En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

Accueil

Micalis

Pôle « Risques »

Mécanismes d’émergence et contrôle des microorganismes pathogènes opportunistes d’origine alimentaire
L’environnement détermine l’équilibre entre les organismes qui l’habitent. Les conditions environnementales précises entraînent des compétitions ou des synergies entre organismes et favorisent in fine la dominance d’une ou plusieurs espèces. Un changement de l’environnement peut provoquer un déplacement profond de l’équilibre entre populations.

Dans le cas des microorganismes, des changements environnementaux peuvent provoquer une re-programmation radicale. Ainsi, un microorganisme « inoffensif » dans un environnement peut devenir « pathogène », producteur de molécules toxiques en condition de contrainte ou de stress.

Dans le cas d’un microorganisme présent chez l’homme ou l’animal, la situation est plus complexe encore : d’une part, le microorganisme module son expression pour s’adapter à son hôte ; d’autre part, il peut reprogrammer l’expression de son hôte pour neutraliser les défenses de l’hôte et développer la colonisation et/ou l’infection.

En réponse au microorganisme, l’hôte module sa propre expression et peut à son tour moduler celle du microorganisme.

Différents mécanismes de transfert « horizontal » de matériel génétique peuvent en outre permettre à un microorganisme d’acquérir des fonctions favorisant son adaptation à un environnement donné ou plus généralement son adaptabilité, et éventuellement des facteurs de virulence ou de pathogénie.

Les travaux du pôle « Risques » portent sur les mécanismes moléculaires mis en œuvre lors de ces réponses adaptatives et de ces processus pathogéniques ainsi que sur les dynamiques génomiques des bactéries et levures opportunistes d’origine alimentaire pouvant avoir un impact sur la santé de l’Homme.

Ces travaux ont pour objectifs le développement d’outils d’identification des dangers, de stratégies de prévention et de lutte contre les microorganismes pathogènes d’origine alimentaire.
Le pôle « Risques » regroupe 9 équipes de recherche dont les travaux s’organisent autour de trois thèmes principaux :

  • Mécanismes adaptatifs
  • Communication intercellulaire et mécanismes d’interactions avec l’hôte
  • Emergence et dynamiques des génomes

Le responsable du pôle "Risques" est Alexandra Gruss.

Les principaux résultats récents du pôle sont présentés dans la rubrique « faits marquants »