En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

Accueil

Micalis

CPE / Serror

Plusieurs entero

Commensalisme et Pathogénie des entérocoques

Responsable : Pascale Serror

Pascale-Serror_inra_article_listitem

AXES DE RECHERCHE ET PROJETS EN COURS

Cpe 2016

Le microbiote intestinal exerce un rôle métabolique, trophique et de protection contre la colonisation du tube digestif par des microorganismes pathogènes. Il constitue également un réservoir et une voie d’entrée de pathogènes opportunistes ou pathobiontes responsables d’infections ou de pathologies chroniques. Les traitements antibiotiques ou anticancéreux sont une cause fréquente de dysbiose. Conjointement à leur activité thérapeutique, la plupart altèrent l’équilibre du microbiote et induisent des modifications des défenses immunitaires. L’ensemble de ces perturbations prédisposent l'hôte aux infections et à la prolifération de pathobiontes.

Enterococcus faecalis est une bactérie commensale à Gram positif du tube digestif de l’homme et de nombreux animaux. Inoffensive chez l'homme sain, E. faecalis est aussi un pathogène opportuniste. Elle représente une cause majeure d'infections nosocomiales très fréquemment associées à un dérèglement du microbiote chez les personnes âgées ou les patients immunodéprimés. La thématique de l’équipe CPE porte sur l’étude de la pathogénie d’E. faecalis dans le contexte du microbiote intestinal (pathobiome).

Le processus infectieux d’E. faecalis repose sur son interaction avec le microbiote et l'hôte et sur sa capacité à s'adapter à son environnement lors de la dysbiose, du franchissement de la barrière intestinale et de sa dissémination. Notre objectif est de comprendre les mécanismes moléculaires et cellulaires qui permettent à E. faecalis d’exprimer son pouvoir pathogène.

Nos recherches actuelles portent:

  • L’identification et l’étude des gènes qui permettent à E. faecalis d’adapter sa physiologie en réponse à une dysbiose suite à des traitements aux antibiotiques et de proliférer dans l’intestin. Nous appliquons des approches de RNAseq et de génétique, couplées à l’utilisation d’un modèle de colonisation chez la souris.
  • Le développement d’un modèle efficace de translocation de la barrière intestinale chez la souris afin d’élucider les mécanismes de franchissement de la barrière intestinale.
  • Le renforcement de la résistance à la colonisation intestinale par des souches résistantes aux antibiotiques (ERV). Ces travaux s’appuient sur la modélisation des interactions au sein du pathobiome.

L’ensemble de ces travaux vise à développer des stratégies pour prévenir la prolifération et la dissémination de bactéries pathobiontes chez l’hôte.

Contacts

Pascale Serror

INRA – Micalis UMR1319

Domaine de Vilvert

78350 Jouy en Josas

Tel: 33 (0)1 34 65 21 66